Nachrichten zu den Komponisten bei Boosey & Hawkes

Suche Katalog

KOMPONIST IM PORTRÄT

Ned Rorem

 b. 1923Photo credit: Christian Steiner

Porträt


English    Deutsch    Français    




Introduction à la musique de Rorem

Ned Rorem a écrit: "Je conçois toute musique... en terme de musique vocale. Quelques soient les forces pour lesquelles je compose – tuba, tambourin, carillon – au fond de moi, c’est toujours le chanteur qui essaye de s’exprimer." Rorem en effet est fameux pour un flot de compositions vocales sans rival parmi les compositeurs américains de musique sérieuse. Beaucoup partagent l’opinion du magazine Time qui voit en lui "le plus grand compositeur de mélodies au monde." En même temps, sa musique instrumentale a rencontré partout un immense succès; c’est sa suite pour orchestre Air Music qui fut lauréat du Prix Pulitzer en 1976. Des dizaines de ses œuvres de musique de chambre et de musique instrumentale font l’objet d’exécutions et d’enregistrements fréquents. Parmi les chefs d’orchestre éminents qui ont dirigé sa musique on peut citer Bernstein, Maazel, Mehta, Ormandy, Reiner, Rostropovich et Stokowski; l’enregistrement de la String Symphony, Sunday Morning et Eagles par l’Orchestre Symphonique d’Atlanta a été couronné par le Grammy Award pour le Meilleur Enregistrement Orchestral en 1989.

Pour Rorem, la poursuite de la clarté est primordiale. Il se méfie de ce qui est compliqué, pompeux, grandiose. Jusqu’à un certain point, ceci est l’héritage des années passées à Paris où il était en contact avec des personnalités telles que Poulenc, Auric et Cocteau. Cependant, Rorem n’approche pas l’esthétique néo-classique avec l’ironie et le détachement émotionnel des Français, mais avec une franchise et une familiarité bien américaines, exprimant ses émotions clairement grâce à des moyens musicaux faciles à comprendre.

Pour Rorem, la musique tonale offre le langage harmonique qui est seul capable de rendre justice à cette clarté et ce souci de compréhension. Tout au long de sa carrière il a porté sans faillir l’étendard de la tonalité (en dépit d’un bref intérêt pour certains aspects de la musique sérielle à la fin des années soixante), et il n’a pas caché son mécontentement au sujet de la publicité accordée aux compositeurs qui "reviennent" à la tonalité. "Je me sens comme le frère du Fils Prodigue" dit-il.

D’autres aspects de l’œuvre de Rorem méritent aussi qu’on leur prête attention. Bien qu’il ait abordé cette forme tardivement, il est devenu l’un des principaux compositeurs américains pour l’orgue. Fidèle à sa perspective œcuménique, sa contribution à la musique chorale sacrée américaine est inestimable. A travers ses écrits – douze livres et un nombre considérable d’articles – il s’est fait l’avocat passionné du compositeur et de la place qui lui revient au sein de la culture musicale de notre société. La simplicité charmante et le ton parfois désinvolte de la prose de Rorem tendent à dissimuler ce qui, dans sa musique, acquiert la dimension d’un impératif moral: créer cette expression unique propre à l’individu. Rorem écrit de façon caractéristique: "n’importe qui peut être ivre, n’importe qui peut tomber amoureux, n’importe qui peut perdre son temps et pleurer, mais moi seul peux inscrire mes chants dans les quelques années ou les quelques minutes qui me restent."

Mailinglist

Melden Sie sich an für Updates & Angebote per Mail

ZUR REGISTRIERUNG
Kataloge

Orchester- und Bühnenwerke

Musicals
FAQ | Kontakt/Impressum | Links | Über Uns | Shopverzeichnis | Stellen | AGB | RSS Index