Expand
  • Find us on Facebook
  • Follow us on Twitter
  • Follow us on Instagram
  • View Our YouTube Channel
  • Listen on Spotify
  • View our scores on nkoda
Scoring

perc(1):guiro/2tamb/3tom-t/sm SD/TD/2timbales/BD/tgl/cast/2susp.cym(sm,lg)/hi-hat/2thai gong/3tam-t/sistrum/carton/piece of paper/bunch of keys/2alarm clocks/2lg crystal glasses/wine glass/3teaspoons/plastic bin/wooden stick/small book/music box/500 grains of rice/small metronome/egg timer-tape

Tech Requirements
This work requires additional technological components and/or amplification, for more information please contact [email protected]

Abbreviations (PDF)

Territory
This work is available from Boosey & Hawkes for the world.

World premiere of version
9/25/1998
Parochialkirche, Berlin
Thierry Miroglio, percussion /
Composer's Notes

Allegro ma non troppo a été réalisé dans le studio électronique de l’Université technique de Berlin en hiver 1993 -94 et a été commandé à l’occasion des 50 ans de leur directeur Folkmar Hein. La première version, purement électro-acoustique, a été créée en 1994 à Berlin au Festival Inventionen pour la musique contemporaine. En été 1998 lors de ce même festival Thierry Miroglio a créé la version étendue pour percussion et bande.

Cette oeuvre est un morceau de musique concrète dont les matériaux d’origine ont été composés de sons de papier de soie, du bruit d’horloges, de gouttes d’eau et de divers instruments de percussion qui étaient enregistrés avec l’aide du percussionniste Kyungsoo Kim. Ces sons ont subi un grand nombre de transformations et énormément d’overdubbing avec lesquelles j’ai essayé, entre autre, d’obtenir les transitions les plus lisses possible d’une couleur à l’autre.

Dans la version pour percussion et bande, la partie de l’interprète et celle des sons électroniques sont forgées en un seul super-instrument. D’ailleurs, on peut considerer cette version comme une oeuvre de performance dans laquelle le matériau musical de la bande est rendu vivant et concrétisé par les actions scéniques du percussionniste: le joueur s’engage dans un dialogue surréaliste avec le percussionniste virtuel. Dans cette « cérémonie musicale » le percussionniste utilise non seulement des instruments courants, mais également des objets du quotidien.

Allegro ma non troppo joue avec la perception du temps musical qui se manifeste de différentes façons, dont l’interprétation du percussionniste lui-même. La structure à grande échelle se compose de quatre parties qui se différencient par le timbre et en même temps forment une grande arche.

Unsuk Chin, 2017


Stay updated on the latest composer news and publications